• Adélie

Hiver, selon l'Ayurveda


L'hiver est en général froid, humide, gris... Ce sont des caractéristiques du Dosha Kapha. Il est donc le Dosha principal à observer et à apaiser en hiver. Mais le climat hivernal peut aussi présenter des caractéristiques Vata, notamment les jours secs et venteux. C'est pourquoi, les individus à dominante Vata, doivent aussi veiller à surveiller leur Dosha Vata.


Pour apaiser Kapha, on va stimuler l'organisme de façon globale et inscrire un certain dynamisme dans le quotidien. Mais attention! Il ne s'agit pas d'éliminer Kapha, non plus. Il est bon de profiter de l'hiver et des journées de « cocooning » pour apprécier les vertus de lenteur et d'ancrage de Kapha.

L'augmentation du Dosha Kapha incite au repos, ce qui est bénéfique pour bien des gens surmenés. Plus de repos pour l'organisme, c'est un peu comme replonger les racines d'une plante en pot dans sa terre nourricière. Cela va lui permettre de régénérer sa substance.

Cependant, si on a tendance à la farniente et à la paresse, Kapha peut devenir dominant. Le même augmente le même et les opposés s'attirent !

Le risque est de sombrer dans l'inertie et la léthargie: plus envie de sortir, grosses fatigues, siestes interminables, pouvant même, à l'extrême, mener à l'introversion, ou générer des idées noires, voire des tendances dépressives, émotions Kapha c'est Ici


C'est vrai qu'en hiver, on n'a pas trop envie de bouger, on préfère manger un peu plus et plus lourd, le froid et l'agitation de Vata sont aussi responsable de cette envie.

Je vous invite à lire mon article sur les saisons, vous aurez des conseils concernant l'hiver, c'est Ici


Pour notre confort, il importe de se garder au chaud lors du passage à la saison froide sans attendre que les grands froids nous y contraignent. D’un autre côté, il est bon de s’exposer aux éléments pour permettre au corps de bâtir sa résistance et de s’adapter aux changements du climat. En somme, l’idéal est de surveiller son thermomètre intérieur, sortir dehors suffisamment habillé et profiter de la chaleur du foyer le moment venu de se reposer.


Notre Energie Vitale pendant l'Hiver

Enfin, si notre énergie vitale est à plat, nous ne pourrons pas fournir suffisamment d’énergie pour alimenter notre feu intérieur, notre métabolisme. C’est un peu comme avoir des réserves insuffisantes de bois de chauffage pour alimenter son foyer : même si le feu est intense, il ne pourra pas durer.

Lorsque la fatigue et l’épuisement nous gagne, nous pouvons sentir le froid pénétrer en nous et affecter notre santé alors que le système immunitaire baisse la garde. Le sommeil et le repos sont des éléments clés

Pour maintenir une bonne énergie vitale, et ainsi une bonne immunité, il faut consommer une nourriture de qualité, concentrée en nutriments et biologique. Cependant, il arrive que nous mangions bien mais que l’absorption ne soit pas au rendez-vous : c’est souvent le cas en occident ou les problèmes d’excès sont plus fréquents que les carences. C’est donc la santé digestive et intestinale qu’il faut rétablir pour bien assimiler la nourriture


Qu'est-ce qu'on mange?

Je mange cuit et chaud. Je choisis des aliments avec une action chauffante sur le métabolisme pour booster ma digestion et mon élimination au ralenti. Le but : éviter de compliquer le travail de mon corps qui doit déjà se battre pour conserver ma propre température. J’use des épices carminatives qui augmentent la circulation comme le gingembre, la cannelle, le clou de girofle ou le poivre.

  • Je privilégie de textures plus liquides

Le froid et le vent d’hiver dessèchent mon corps, même sans le soleil brûlant. Je m’en rends simplement moins compte. Que faire ? Je cuisine façon soupy en sauce ou en soupe épaisse. Cela permet à la fois d’hydrater mon corps et de satisfaire mon appétit, mais aussi de soutenir la détoxification de l’organisme qui a facilement tendance à accumuler en hiver.

  • J’opte pour des aliments nourrissants de saison

En hiver, la nature ralentit. Il en va de même pour notre corps et notre métabolisme, même si la vie nous laisse rarement ce luxe. Seul notre appétit a tendance à augmenter et il faut donc le canaliser. Que faire? Je nourris mon corps pour lui donner l’énergie dont il a besoin pour l’hiver avec des produits à la fois nourrissants et facilement digestibles.

  • J’augmente mon apport en lipides

Afin de se réchauffer, notre corps a besoin d’énergie. Les lipides constituent la première source d’énergie pour notre corps. je choisis des huiles mono ou poli-insaturés.

  • Je bois des tisanes

Je prépare mes infusions avec des herbes chauffantes le matin et je pars avec mon thermos pour la journée. Je passe aux rayons herboristerie : thym, romarin, sauge, verveine citronnée, gingembre frais râpé, ou tout simplement cannelle. J’ajoute une cuillerée à café de miel pour combler mes envies de sucré. Le miel est un allié de choix pour l’hiver avec ses vertus chauffantes, énergisantes et détoxifiantes. En plus, il en existe de nombreuse variétés aux goûts très variés.


Que faut-il limiter?
  • Le cru, l’excès de fruits trop sucrés ( dattes, fruits secs, figues) ou trop aigres (canneberges, prunes, tamarin)

  • Les aliments trop refroidissant : laitages, le blé, les boissons froides


Bon Hiver,

De coeur à coeur,

Adélie


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout